Le dark web : qu’est-ce que c’est et que pouvez-vous y trouver ?

What is the Dark Web
Cliquez ici pour un résumé de cet article
Le dark web en bref + un conseil de sécurité

Si nous nous représentons internet comme un vaste océan, le dark web correspond peu ou prou au fond de celui-ci. Il s’agit de la partie « cachée », à laquelle vous ne pouvez pas accéder à l’aide d’un navigateur classique, comme Google Chrome. Vous devez utiliser le navigateur anonyme Tor.

Selon un mythe tenace, tout ce que vous trouverez sur le dark web ce sont des boutiques en ligne illégales et du contenu audiovisuel choquant, comme de la pédopornographie. Heureusement, ce n’est pas le cas. Oui, ces choses existent, mais comme tout le reste, des forums pour les journalistes d’investigation aux pages sur les mangas et l’animation japonaise. Il est cependant vrai que de véritables dangers sont présents sur le dark web, comme des pirates, des programmes malveillants, des escrocs, et bien d’autres.

Ainsi, nous vous recommandons de veiller à prendre quelques précautions. Heureusement, le navigateur Tor permet déjà d’améliorer votre anonymat et votre protection. Toutefois, pour davantage de confidentialité et de sécurité, nous vous recommandons d’utiliser aussi un VPN. Nous vous conseillons tout particulièrement NordVPN. Grâce à son chiffrement robuste et à sa politique d’absence de journaux, il renforcera significativement votre sécurité et votre confidentialité sur le dark web.

Utiliser un VPN en plus de Tor présente de nombreux avantages. Selon vos paramètres, vous pouvez empêcher votre FAI de détecter que vous utilisez Tor, ou vous protéger contre les hôtes de nœud de sortie de Tor conçus pour vous espionner.

Le dark web est une partie cachée du web mondial inaccessible aux personnes utilisant des navigateurs populaires, comme Microsoft Edge, Mozilla Firefox et Google Chrome. En outre, les pages du dark web ne sont pas indexées par les moteurs de recherche, comme Google. En d’autres termes, vous avez besoin d’un navigateur spécial (dtel que le navigateur Tor) et d’une petite idée de ce que vous cherchez lorsque vous y accédez. La plupart des internautes ne se retrouvent donc pas régulièrement, voire jamais, sur le dark web. C’est compréhensible, parce que certaines parties du dark web ne sont pas sûres.

Vous avez sans doute déjà entendu des histoires atroces au sujet du dark web. Il est généralement décrit comme une partie dangereuse d’internet où se déroulent toutes sortes d’affaires louches, de la vente illégale de drogues au recrutement de tueurs à gages. Certains de ces récits sont vrais, mais le dark web ne se limite pas aux activités illicites. Par exemple, il s’agit également d’un environnement sûr permettant aux journalistes et aux lanceurs d’alerte de partager leurs découvertes. Même les citoyens ordinaires de pays où règnent des dictatures peuvent l’utiliser pour communiquer librement.

Cet article vous dira tout ce qu’il y a à savoir sur le dark web. Nous vous présenterons la différence entre le deep web et le dark web, les origines de ce dernier, les risques qu’il comporte et comment y accéder.

Si vous cherchez une méthode sûre pour accéder au dark web, nous avons préparé un guide complet détaillé pour parcourir le dark web. Veillez à suivre toutes nos mesures de sécurité avant de vous rendre sur le dark web. Su vous souhaitez vous familiariser avec les différents termes et mots qui le concernent, vous pouvez consulter notre dictionnaire du dark web.

Vidéo explicative : qu’est-ce que le dark web ?

Nous avons réalisé une courte vidéo animée présentant ce qu’est le dark web et pourquoi il est important. L’article se poursuit après celle-ci.

Restez en sécurité sur le dark web !

Il est très facile d’accéder au dark web, tout comme s’attirer de graves ennuis sur celui-ci. Il est donc essentiel de toujours garder à l’esprit votre sécurité et votre vie privée en ligne. Nous vous recommandons vivement d’utiliser un VPN pour chiffrer et anonymiser l’intégralité de votre trafic internet. Par ailleurs, assurez-vous toujours que votre appareil est équipé d’un logiciel antivirus à jour. Ainsi, il sera plus difficile d’intercepter vos données, de surveiller vos actions en ligne ou d’infecter votre PC.

Un VPN vous protégera lorsque vous naviguez sur le web surfacique ou le deep web, mais également sur le dark web. Grâce à lui, votre fournisseur d’accès internet (FAI), les gouvernements et les pirates auront beaucoup plus de mal à identifier ce que vous faites en ligne.

Un excellent VPN pour le dark web : NordVPN

NordVPN est un service VPN populaire que vous pouvez utiliser avec le navigateur Tor. Il s’agit d’un fournisseur VPN de grande qualité qui vous permet de protéger plusieurs appareils simultanément. Ce service fournit un chiffrement puissant et un large choix de mesures de sécurité supplémentaires. Cela fait de NordVPN un fournisseur idéal pour vous aventurer sur le dark web. En outre, il propose un bon service d’assistance client et est très facile à utiliser. Pour en savoir plus sur ce fournisseur, consultez notre évaluation complète de NordVPN.

NordVPN
Offre:
Seulement €2,97 par mois pour un abonnement de 2 ans
À partir de
€2.97
9.3
  • Excellente protection et grand réseau de serveurs
  • Application sympa et agréable
  • Pas de logs
Visitez NordVPN

Remarque : techniquement, utiliser le navigateur Tor (conjointement à un VPN pour une sécurité accrue) n’est pas la seule méthode pour accéder au dark web. Il s’agit cependant de la méthode la plus sûre. De nos jours, le projet Tor propose également un service vous permettant d’accéder aux pages du dark web sans télécharger son navigateur. Ce service est baptisé Tor2web et il peut être utilisé pour parcourir les pages du dark web depuis votre navigateur internet standard (comme Google Chrome). Le projet Tor indique toutefois que cette solution est loin d’être aussi sûre qu’utiliser le navigateur Tor pour consulter le dark web. Sans Tor, il est bien plus facile pour les cybercriminels de découvrir votre identité et d’installer des programmes malveillants sur votre PC. Par conséquent, nous vous déconseillons vivement d’utiliser Tor2web pour accéder au dark web !

Accéder au dark web depuis un smartphone

Vous vous demandez s’il est sûr d’accéder au dark web depuis votre smartphone ? Cela dépend de ce que vous comptez y faire et du téléphone que vous utilisez. Tor est compatible avec Android, mais le système d’exploitation est très vulnérable et il n’est pas recommandé d’accéder au dark web depuis votre appareil Android. iOS n’est pas pris en charge par Tor.

En règle générale, les smartphones ne sont pas très appropriés à la protection de l’anonymat. Tout ce que vous faites en ligne peut être suivi. C’est même encore plus simple avec un smartphone, du fait du suivi GPS utilisé par de nombreuses applications. En outre, vous courez le risque de voir votre téléphone être piraté et vos données personnelles être dérobées.

Le dark web éveille votre curiosité ? Alors, il est préférable d’utiliser un ordinateur avec une sécurité renforcée.

Qu’est-ce que le dark web ?

Le dark web est fréquenté par de nombreuses personnes, dont des trafiquants de drogues, des férus d’informatique, des escrocs, des journalistes qui luttent contre la censure, et des utilisateurs lambda qui souhaitent simplement communiquer avec d’autres sans que le gouvernement ne puisse les épier. Ces derniers sont souvent originaires de pays comme la Chine et l’Iran, où la censure est importante sur internet.

Pour comprendre la nature exacte du dark web, il nous faut faire la différence entre plusieurs termes. Internet est souvent décrit comme étant composé de trois parties : le web surfacique (ou de surface), le deep web (ou web profond) et le dark web. Les expressions deep web et dark web sont souvent mal utilisées, ce qui peut entraîner beaucoup de confusion. Voici quelques-uns des points principaux que vous devriez garder à l’esprit :

  • Internet est un réseau mondial.
  • Le web est un outil de communication utilisant le réseau internet.
  • Le web est composé du web surfacique, du deep web et du dark web.

Chacun de ces termes sera expliqué plus bas.

Dark Web Surface Web Graphic Iceberg

Le web surfacique (ou de surface)

Le web surfacique, comme le deep web, est la partie d’internet que la plupart d’entre nous utilisent quotidiennement. Il est accessible à l’aide de navigateurs ordinaires, tels que Chrome, Safari, Firefox, etc. Cet article en fait partie : vous pouvez y accéder depuis n’importe où, à tout moment, tant que vous disposez d’une connexion internet et d’un navigateur. D’autres sites internet, dont ceux des boutiques en ligne ou des entreprises, font également partie du web de surface. Il s’agit de la partie accessible à l’aide d’un moteur de recherche, comme Google.

Si vous consultez un site en tant que visiteur ordinaire, vous ne verrez pas toutes les parties de ce site. Vous ne verrez que la surface. Par exemple, lorsque vous vous rendez sur Amazon sans être connecté, vous rencontrez d’innombrables articles, mais vous n’accédez au site qu’en tant que client, et non comme un vendeur ou un administrateur. Pour pouvoir accéder « aux coulisses », vous avez besoin d’un identifiant et d’un mot de passe. Une fois que vous avez ces derniers, vous pourrez passer sous la surface et accéder au deep web.

Le deep web (ou web profond)

Le deep web est la partie d’internet qui abrite des informations très spécifiques. La plupart d’entre nous n’auront pas accès à celles-ci, et elles ne sont pas accessibles via des moteurs de recherche. En d’autres termes, une recherche conventionnelle sur Google ne vous montrera pas des pages du deep web. Le deep web comprend essentiellement des pages et des bases de données qui ne sont destinées qu’à un certain groupe de personnes appartenant à une organisation. Votre base de données professionnelle se trouve sans doute dans cette partie du web. Afin d’y accéder, vous avez besoin de connaître l’adresse web (URL) exacte. Dans certains cas, vous avez également besoin d’un mot de passe.

Le deep web est de loin la partie la plus conséquente d’internet, on estime qu’il représente entre 90 % et 95 % de l’intégralité du web mondial. Parmi les pages que l’on peut trouver sur le deep web, citons celles contenant les données privées des entreprises, des universités, des bibliothèques, des hôpitaux, des gouvernements, des organisations internationales, etc.

Le dark web

Enfin, il y a la partie d’internet que nous appelons le dark web. Celui-ci est plus difficile à atteindre que le web de surface ou le deep web, car il n’est accessible qu’à partir d’un navigateur web spécial, comme le navigateur Tor. Le dark web est la partie non régulée d’internet. Aucune organisation, aucune entreprise ou aucun gouvernement n’en est responsable ou capable d’y faire appliquer des règles. C’est la raison pour laquelle il est généralement associé à des activités illégales.

Certaines personnes utilisent l’expression « deep web » pour désigner cette partie du net, mais ce n’est pas le terme approprié. Il est vrai que le dark web est une partie du deep web, mais il est encore bien plus difficile d’y accéder. Comme nous l’avons décrit antérieurement, une vaste partie du deep web est accessible à l’aide des navigateurs ordinaires, tandis que ce n’est pas le cas du dark web. Il est impossible d’y accéder avec un navigateur internet comme Google Chrome ou Edge.

Le dark web fonctionne un peu différemment du web surfacique. Même en utilisant Tor, vous ne trouverez aucun site du dark web se terminant en .com ou .org. Les URL sont généralement composées d’un mélange aléatoire de lettres et de chiffres et se terminent en .onion. Par exemple, l’adresse du moteur de recherche DuckDuckGo ressemble à cela : http://3g2upl4pq6kufc4m.onion. En outre, les URL des sites du dark web changent régulièrement. Ils peuvent donc être considérés comme des sites cachés, car ils ne sont pas aussi faciles à trouver que la plupart des plateformes du web surfacique ou du deep web. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur quelques pages populaires du dark web, consultez notre article sur « les sites du Dark Web qui valent la peine d’être visités ».

Le dark web est-il légal ?

Lady JusticeEn un mot : oui. Le dark web et le navigateur Tor sont légaux dans la plupart des pays. Toutefois, si vous choisissez de contrevenir à la loi sur le dark web, cela sera évidemment considéré comme illégal. Ainsi, nous ne pouvons qu’insister sur l’importance de respecter la loi du pays dans lequel vous vous trouvez.

On oublie toutefois souvent que le dark web et Tor sont uniquement des outils vous permettant d’exercer votre droit à la vie privée et à la liberté d’expression. Le droit à la vie privée est un droit fondamental reconnu par les Nations Unies. Comme les articles suivants le confirment :

  • Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH), 1948, article 12
  • Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), 1966, article 17
  • Convention américaine relative aux droits de l’homme, article 11
  • Déclaration américaine des droits et des devoirs de l’homme, article 5
  • Convention européenne des droits de l’homme, article 8

Plus de 130 pays membres des Nations Unies ont des lois concernant la protection de la vie privée de leurs citoyens. Il y a de fortes chances que cela soit le cas du pays dans lequel vous vivez.

Avez-vous le droit de parcourir le dark web ?

En bref, parcourir le dark web n’a rien d’illégal dans la plupart des pays. Cela signifie que vous avez le droit d’accéder aux sites internet du dark web. Cela pourra toutefois éveiller les soupçons des autorités locales. Nombre des produits échangés sur le dark web sont illégaux, donc acheter des articles illicites, comme des drogues, est évidemment illégal. Comme ces biens sont généralement seulement disponibles sur le dark web, tout utilisateur accédant à cette partie du web est susceptible d’en acheter. C’est pourquoi les autorités peuvent être tentées de vous avoir à l’œil si vous vous rendez sur le dark web.

Même si l’utilisation du dark web est légale dans la plupart des pays, les activités illégales qui s’y déroulent fréquemment et le contenu illégal qu’il renferme en font un lieu louche. Ce n’est donc pas nécessairement la meilleure partie d’internet à consulter régulièrement si vous êtes un citoyen ordinaire et respectueux des lois.

Pourquoi et comment le dark web a-t-il vu le jour ?

Le dark web n’a pas été créé par des criminels qui cherchaient un moyen anonyme de communiquer. En réalité, il a été développé par le gouvernement américain. Mais comment cela s’est-il produit ?

Communication avec les espions

Des agents de plusieurs « agences à trois lettres », telles que la CIA, étaient postés dans de nombreux endroits éloignés. Il existait un véritable réseau mondial d’espions américains qui collectaient des informations et des renseignements pour le compte des États-Unis. Au cours des années 1990, les informations ont été de plus en plus numérisées et il n’était plus nécessaire pour ces espions de relayer leurs rapports par le biais de médias démodés, tels que les radios ou les lettres. Internet et de nouvelles techniques cryptographiques ont remplacé ces moyens de communication.

Toutes les informations pouvaient soudainement être envoyées par internet, le laboratoire de recherche de la marine américaine a lancé un programme qui, en 1995, allait devenir Tor (The Onion Router), grâce auquel les agences disposaient d’une ligne de communication chiffrée avec leurs agents de terrain.

Anonymat pour tous

anonymous

Vers 1997, le projet a été transmis à la Defense Advanced Research Project Agency (DARPA), qui l’a à son tour transmis à plusieurs groupes de défense des droits civils. Maintenant, la question est bien sûr de savoir pourquoi le gouvernement a confié cette technique et ce réseau à des groupes de défense des droits civils. Certaines personnes pensent que le gouvernement américain n’a jamais vraiment renoncé à Tor.

Une autre explication est qu’il a été obligé d’ouvrir le réseau anonyme parce que chaque agent américain devait pouvoir l’utiliser depuis n’importe où dans le monde et à tout moment. Cela rendait le réseau vulnérable à l’infiltration, permettant à d’autres personnes de l’utiliser.

En outre, si seuls les agents des services de renseignement américains utilisaient ce réseau, il est évident que toute communication interceptée sur celui-ci serait très précieuse. Par conséquent, il serait préférable d’ouvrir le réseau à de nombreuses autres personnes afin que les communications des services de renseignement soient noyées dans une mer de communications non gouvernementales. Ainsi, tout le monde resterait anonyme, et les agents américains pourraient utiliser le réseau pour relayer leurs rapports.

Pourquoi ne pas simplement fermer le dark web ?

Alors que le réseau Tor est devenu accessible à toute personne disposant d’une connexion internet, de plus en plus de serveurs ont été mis en place à travers le monde. Le réseau est donc devenu beaucoup plus décentralisé. À chaque nouvelle connexion depuis un pays différent, la juridiction américaine sur internet reculait. La puissance d’un réseau réside dans le fait qu’il ne peut pas être désactivé à partir d’un seul endroit. Si vous débranchez le réseau du côté américain, le reste du réseau ne cesse pas d’exister.

Outre l’incapacité de tout État à fermer complètement le réseau, les États-Unis profitent également de l’existence de ce réseau, même s’il héberge aussi des activités illégales. Il est toujours utilisé comme canal pour les communications secrètes des services de renseignement. C’est aussi l’un des meilleurs outils dont disposent les militants politiques pour se révolter, fuir, dénoncer, etc. contre les États autoritaires que les États-Unis critiquent vivement.

Qu’il s’agisse du Vénézuéla ou de l’Iran, les États-Unis sont heureux que des citoyens aient un outil comme Tor pour compliquer la vie à ces régimes. Bien sûr, cela s’applique également aux États-Unis, comme l’a montré l’émergence de Wikileaks et les actions de Snowden.

Une arme à double tranchant

Du fait des raisons susmentionnées, le dark web peut être à la fois bénéfique et dangereux. Comme il est utile à de multiples égards, le gouvernement américain ne veut pas le fermer. Même s’il le faisait, il devrait tenter de le fermer dans son intégralité et d’obtenir le soutien et la coordination de dizaines de pays qui n’ont aucun intérêt à coopérer avec les États-Unis.

Ce que les autorités nationales sont en mesure de faire, c’est de coopérer pour fermer certains sites et tenir leurs propriétaires, administrateurs, utilisateurs, etc. responsables. Souvent, lorsqu’un site du dark web est fermé, c’est suite à la coopération de plusieurs agences. Par exemple, si le ministère américain de la Justice veut fermer un marché noir néerlandais de vente de marijuana, cela nécessite la coopération de la police néerlandaise, d’Europol et éventuellement de plusieurs autres agences et autorités. L’image suivante montre le nombre d’agences impliquées dans la saisie d’un marché noir.

Dark Market closed down

Le démantèlement de ce site web a nécessité la coopération d’au moins dix agences différentes d’au moins quatre pays. Le fait que toutes ces agences aient dû coopérer pour faire fermer ce site montre à quel point il peut être délicat de démanteler des parties du dark web, sans parler de l’intégralité du dark web.

Accéder au dark web

Si vous souhaitez accéder au dark web, vous devez garder à l’esprit que cela peut être dangereux si vous ne prenez pas les précautions adaptées. Pour vous rendre sur le dark web de la manière la plus sûre possible, nous avons créé un guide plein de conseils et d’astuces. Vous trouverez ci-dessous une version résumée de ce guide avec le strict nécessaire. Toutefois, il est crucial de se souvenir que les étapes suivantes vous permettront d’être relativement en sécurité, mais en aucun cas de rester totalement anonyme.

  • Installez un VPN sur votre appareil (nous vous conseillons NordVPN) et activez-le.
  • Assurez-vous de disposer d’un logiciel antivirus à jour sur votre appareil.
  • Téléchargez et installez le navigateur Tor.
  • Lancez le navigateur Tor.
  • Vérifiez que l’exécution de scripts est désactivée dans le navigateur Tor.
  • Facultatif : modifiez les paramètres de sécurité dans Tor.
  • Surfez sur le dark web, par exemple, en commençant par The Hidden Wiki. Le lien est : http://zqktlwi4fecvo6ri.onion/wiki/index.php/Main_Page.

Enfin, avant de vous lancer sur le dark web, n’oubliez pas qu’il peut s’agir d’un endroit très dangereux. Prenez nos avertissements à cœur et ne facilitez pas la tâche des programmes malveillants et des pirates informatiques qui pourraient affecter votre appareil ! En outre, gardez-vous de prendre part à des activités illégales. Si vous souhaitez vous assurer que vous disposez de la meilleure protection possible, vous pouvez suivre notre guide du dark web.

Qu’est-ce que Tor ?

Tor (The Onion Router) est un logiciel gratuit et open source qui fonctionne comme un navigateur web. Contrairement aux navigateurs tels que Chrome, Firefox et Edge, Tor vise à garder ses utilisateurs anonymes. Pour ce faire, il canalise vos activités en ligne à travers plusieurs adresses IP/hôtes semblables aux couches d’un oignon. Vos recherches sont acheminées à travers ce réseau de nœuds. À chaque nœud, une partie du chiffrement est décollée. Finalement, vos informations aboutissent sur le site web de votre choix. Ce processus d’acheminement à travers un oignon vise à préserver l’anonymat de l’utilisateur.

Tor Network Nodes French

Le navigateur Tor est utilisé pour accéder au dark web. Comme indiqué précédemment, il s’agit du moyen le plus simple d’accéder aux URL ayant le suffixe .onion. Ce suffixe fait référence au routage en oignon que Tor utilise pour sécuriser la navigation anonyme : le chiffrement se fait par couches, comme les couches d’un oignon. Les sites web peuvent décider d’utiliser un domaine .onion parce qu’ils ne veulent pas que tout le monde sache qu’ils existent. Parce qu’ils veulent simplement être exclusifs, ou parce qu’ils contiennent des contenus douteux ou illégaux.

Tor peut vous permettre d’accéder à l’ensemble du web, qu’ils soient régulés ou non. Bien que Tor puisse être utilisé pour accéder au dark web, la plupart de ses utilisateurs restent sur le web surfacique. En d’autres termes : Tor est principalement utilisé pour anonymiser la navigation en ligne, mais c’est aussi la principale voie d’accès au dark web. Pour de plus amples détails, visitez notre page dédiée au navigateur Tor.

En bref, l’utilisation du navigateur Tor (ou d’un navigateur anonyme similaire) est nécessaire pour accéder au dark web et contribue également à vous rendre plus anonyme sur Internet. Votre adresse IP, par exemple, reste cachée. Consultez ces 10 raisons de dissimuler votre adresse IP. Veuillez noter que le navigateur Tor n’est pas infaillible. C’est pourquoi il est toujours recommandé d’utiliser conjointement à un VPN.

Tor sur VPN ou VPN sur Tor ?

Cela n’est peut-être pas évident, mais il y a une différence entre se connecter au réseau Tor depuis une connexion VPN ou se connecter à un VPN depuis le réseau Tor.

L’avantage supplémentaire d’installer un VPN avant de se connecter au réseau Tor est que votre FAI ou toute autre partie intéressée (agences gouvernementales, pirates, etc.) ne saura pas que vous êtes connecté au réseau Tor parce que votre trafic internet est déjà chiffré. Malheureusement, le simple fait que vous souhaitiez vous connecter à un réseau anonyme comme Tor suffit à vous rendre suspect aux yeux de certains groupes.

Bien que chiffré et anonyme, le réseau Tor n’empêchera pas votre fournisseur d’accès internet ou quiconque d’espionner votre trafic internet par le biais de votre adresse IP et de savoir que vous vous êtes connecté à Tor. À moins, bien sûr, que vous ne vous connectiez d’abord à un réseau privé virtuel (VPN).

Il est également possible de souscrire un abonnement à un VPN via le réseau Tor. Il vous suffit de vous connecter d’abord à Tor, puis, depuis le navigateur Tor, de vous rendre sur le site web de NordVPN par exemple et d’obtenir un VPN. L’avantage supplémentaire est que votre FAI ignorera que vous vous intéressez aux services VPN.

Cependant, d’après notre expérience, l’accès au réseau Tor est généralement considéré comme beaucoup plus suspect en raison de son association avec le dark web. C’est pourquoi nous recommandons toujours de souscrire d’abord un bon abonnement VPN. Si vous souhaitez en savoir plus sur les bons services VPN et découvrir lequel vous convient le mieux, consultez nos évaluations.

Dark Web Infographic French

The Hidden Wiki

Parcourir le dark web peut être assez difficile. Commencer par un site web comme The Hidden Wiki peut vous aider à trouver votre chemin. Il recense des liens vers des moteurs de recherche et des sites web, ce qui vous permet de naviguer plus facilement sur le dark web. The Hidden Wiki est donc un bon point de départ lorsque vous ne savez pas où aller : il peut vous diriger vers des sites qui autrement vous seraient « cachés ». Vous souhaiterez sans doute certaines des catégories qu’il propose. Faites toujours attention aux liens sur lesquels vous cliquez, même sur des sites qui semblent légitimes.

Vous pouvez trouver The Hidden Wiki en copiant l’URL suivante dans votre navigateur Tor : http://zqktlwi4fecvo6ri.onion/wiki/index.php/Main_Page. Les adresses web sur le dark web changent constamment, mais de nombreux sites du web surfacique vous fourniront l’URL correcte et à jour de cette page.

Vous pouvez également commencer par lire notre article sur « les sites du Dark Web qui valent la peine d’être visités ».

Le dark web : les mythes

De nombreuses histoires circulent sur les services et les pages cachées du dark web. La possibilité d’engager des tueurs à gages n’est qu’un exemple parmi d’autres. Même si nous ne pouvons pas savoir avec certitude si de tels récits sont vrais ou pas, la majorité des rumeurs entourant le dark web, comme les tueurs à gages ou les red rooms relèvent de la pure fiction.

Par exemple, un site de recrutement de tueurs à gage baptisé Besa Mafia a véritablement existé, sauf qu’il n’a jamais donné lieu à aucune exécution. Il a simplement servi à soutirer de l’argent à des utilisateurs crédules qui souhaitaient la mort de quelqu’un. De nombreux articles discutables sont toutefois disponibles sur le dark web, comme des drogues et des armes.

L’existence de nombreux sites répréhensibles sur le dark web a durablement terni la réputation de ce dernier. On pense souvent que tout ce qui se passe sur le dark web doit être illégal, mais ce n’est pas vrai. Le dark web est également un refuge pour les journalistes, les lanceurs d’alerte et les citoyens vivant dans des régimes dictatoriaux.

Que se passe-t-il sur le dark web ?

weapons online

Il est très difficile de comprendre exactement ce qui se passe sur le dark web. Comme mentionné précédemment, vous devez connaître les URL spécifiques pour vous rendre sur les bonnes pages. Il est assez difficile de tomber sur le bon site web lorsque toutes les adresses web sont des combinaisons aléatoires de chiffres et de lettres.

Nous ne pouvons pas faire d’affirmations définitives, car le dark web est en constante évolution et reste largement caché aux yeux de beaucoup. Cependant, en général, voici quelques-uns des éléments que vous pouvez trouver sur le dark web :

  • Marchés noirs
  • Sites web frauduleux ou dangereux
  • Services de courriel, forums et autres formes de communication anonymes en ligne
  • Botnets
  • Sites web sur le Bitcoin et les cryptomonnaies

Les marchés noirs

black market drugs

Depuis la naissance d’internet, le marché noir est florissant. Le dark web abrite de nombreux marchés noirs, où toutes sortes de biens peuvent être vendus et achetés. L’existence de ces marchés est illégale, bien que certaines personnalités publiques, scientifiques et universitaires aient également souligné certains effets secondaires positifs.

La Route de la Soie (ou Silk Road) a été l’un des premiers marchés noirs connus du dark web. Les utilisateurs y parlaient ouvertement de consommation de drogue et téléchargeaient des photos de leurs produits. Le site a fini par être surnommé « The eBay of Vice ». Après plusieurs années d’enquête, les autorités américaines ont réussi à retrouver l’administrateur (Ross Ulbricht), qui se présentait sous le pseudonyme « Dread Pirate Roberts » sur le site. Il a été capturé à San Francisco en octobre 2013 et le site a été démantelé.

Cependant, après l’arrestation d’Ulbricht, de nombreux sites web du même acabit ont vu le jour. Il y a plus de sites de marché noir que jamais sur le dark web. Différents types de produits y sont vendus, des comptes Netflix bradés aux numéros de carte de crédit en passant par des armes et de la drogue. La Route de la Soie a été le pionnier, mais ils sont maintenant nombreux à se faire concurrence.

Les sites web frauduleux ou dangereux

dangerous websites

Le dark web fourmille également de sites web frauduleux ou dangereux. C’est pourquoi il est important de rester très prudent et d’utiliser à la fois un VPN et un bon logiciel antivirus. Ne cliquez jamais sur un lien du dark web si vous ne savez pas où il mène. Votre ordinateur pourrait être piraté ou infecté par un programme malveillant avant que vous ne sachiez ce qui se passe.

En outre, le dark web abrite de nombreux sites qui ne seraient pas tolérés sur le web de surface en raison de leur contenu. Malheureusement, on peut y trouver des choses telles que de la maltraitance animale ou de la pédopornographie. Il serait donc sage d’éviter cette partie du net.

Services de courriel, forums et autres formes de communication anonyme

Le dark web est également utilisé pour les communications anonymes. Les lanceurs d’alerte et les journalistes peuvent utiliser ces voies pour divulguer ou trouver des informations confidentielles. Les personnes qui souhaitent dénoncer une entreprise ou un gouvernement pour un acte illégal peuvent utiliser le dark web pour rester anonymes. Les journalistes peuvent l’utiliser pour entrer en contact avec des sources anonymes. Le réseau WikiLeaks comme des lanceurs d’alerte, comme Edward Snowden, ont utilisé le dark web par le passé pour diffuser leur message.

Si les personnes citées dans ces exemples ont fait ce qu’elles ont fait au nom de la liberté en ligne et de la transparence, tout le monde n’a pas les mêmes motivations. Les criminels et les terroristes utiliseront également la communication anonyme pour essayer d’échapper aux forces de l’ordre.

Sur le dark web, vous pouvez également trouver des forums de pirates sur lesquels des données volées sont échangées. Cela concerne généralement des données concernant des passeports, des numéros de carte de crédit et des identités (numériques). Les cybercriminels obtiennent ces informations en s’introduisant dans des systèmes. Des données obtenues illégalement sont alors vendues sur le dark web.

Botnets

Un botnet est un réseau d’appareils infectés qui peut être exploité par le pirate qui le contrôle. Souvent, les appareils du réseau sont infectés sans que leurs propriétaires en soient conscients. Le pirate responsable du botnet peut utiliser les appareils pour propager des virus, récupérer des données personnelles ou faciliter des attaques DDoS. Le botnet a moins de chances d’être découvert, démantelé ou de subir une prise de contrôle s’il opère sur le dark web. Certains pirates vendent également les botnets qu’ils ont créés. En échange de beaucoup d’argent, vous pouvez prendre le contrôle d’un vaste réseau d’appareils infectés.

Sites web sur le Bitcoin et les cryptomonnaies

bitcoin

Si vous parcourez le dark web, vous constaterez que presque tout s’y paye en cryptomonnaies, comme le Bitcoin. Ces cryptomonnaies sont des monnaies virtuelles qui peuvent être utilisées dans le monde entier. Pour être plus précis, les cryptomonnaies sont des actifs numériques. La monnaie est liée à la valeur d’un registre numérique décentralisé, comme le protocole de la chaîne de blocs. Cela signifie que les cryptomonnaies ne sont pas des monnaies ordinaires, car leur valeur et l’historique des échanges sont visibles sur la chaîne de blocs, plutôt que par une série de banques et autres institutions financières. Toutefois, grâce à la méthode de la chaîne de blocs, les cryptomonnaies permettent les échanges anonymes, ce qui est idéal pour les activités douteuses du dark web.

La plus connue des cryptomonnaies, le Bitcoin, est également utilisé en dehors du dark web. Cependant, des incidents récents montrent que cette cryptomonnaie n’est peut-être pas aussi anonyme que certains l’auraient espéré. D’autres types de cryptomonnaies sont également très populaires. Certaines nouvelles cryptomonnaies tentent constamment d’améliorer la protection de l’anonymat des personnes qui les utilisent.

Conclusion

Nous tenons à souligner que nous vous conseillons de NE PAS utiliser le dark web sans avoir pris au préalable les mesures de sécurité appropriées. La curiosité est compréhensible, mais elle ne justifie pas de s’exposer aux dangers de cette partie non régulée du web. Après tout, il y a des activités criminelles sur le dark web.

Si vous finissez par consulter le dark web, prenez toujours des précautions. Un bon service VPN et un solide logiciel anti-programmes malveillants sont essentiels, mais vous resterez tout de même exposés à de nombreuses menaces. Il y a de nombreuses étapes à suivre si vous souhaitez réellement être en sécurité sur le dark web. Ce guide complet et détaillé vous expliquera comment vous y prendre. Enfin, vous accédez au dark web à vos risques et périls. Restez curieux, mais restez aussi en sécurité !

Le dark web : foire aux questions

Vous avez besoin d’une réponse rapide à votre question ? Voici quelques réponses aux questions fréquemment posées sur le dark web.

Le dark web est une expression générique désignant les sites web qui ne sont accessibles qu’à l’aide du navigateur Tor. Ces sites web ne sont pas accessibles via le web de surface. Dans les médias, le dark web est souvent présenté comme quelque chose de dangereux, mais il existe également des sites web légitimes sur le dark web qui traitent de sujets légaux.

Le web surfacique (ou de surface) comprend tous les sites qui peuvent être consultés à l’aide de navigateurs tels que Google Chrome, Microsoft Edge et Mozilla Firefox. Le web surfacique correspond au net que la plupart des utilisateurs connaissent.

Le deep web est composé des sites qui ne peuvent être consultés qu’avec un mot de passe ou d’autres moyens d’authentification. Pensez à votre boîte de réception et à votre page Facebook, mais aussi aux fichiers de votre cloud professionnel. Dans certains pays, le terme « deep web » est utilisé pour désigner le « dark web ».

Pour accéder au dark web, vous devez utiliser le navigateur Tor. Il s’agit d’un navigateur spécial qui vous permet de visiter des adresses .onion. Ces adresses en .onion forment le dark web.

Une adresse .onion est une adresse web qui n’est accessible qu’avec le navigateur Tor.

Tor signifie « The Onion Router », il s’agit d’un navigateur spécial qui vous permet de consulter des sites du dark web.

Vous pouvez trouver toutes sortes de sites sur le dark web. Des sites de critiques littéraires et des sites ordinaires disposant d’une variante en .onion (comme des sites d’informations) aux sites de vente de drogues et pornographiques. La plupart des sites présents sur le dark web peuvent être classés dans une (ou plusieurs) des catégories suivantes :

  • Marchés noirs de drogues, d’armes, etc.
  • Sites web permettant aux lanceurs d’alerte de révéler leurs informations.
  • Sites sur la technologie.
  • Sites pornographiques.
  • Sites d’informations.
  • Forums et sites de critiques sur lesquels toutes sortes de sujets sont évoqués, qu’ils soient légaux ou illégaux.

Oui, le dark web est légal. Cependant, il est possible que certains sites web ou leur contenu soient illégaux.

Le dark web n’est accessible qu’à l’aide de navigateurs spéciaux, comme le navigateur Tor. Avec le navigateur Tor vous pouvez accéder à des adresses web (URL) en .onion. Avec des navigateurs comme Google Chrome, Microsoft Edge, et Mozilla Firefox, vous ne pouvez pas consulter ces sites du dark web.

Analyste cybersécurité
David, analyste en cybersécurité, est l'un des fondateurs de VPNoverview.com. Il s'intéresse au phénomène de l' « identité numérique », avec une attention particulière pour le droit à la vie privée et la protection des données personnelles.
4
Commentaires
Soumettre un commentaire
  1. Comment pouvez vous être sure que les red rooms n’existe pas?

    • L’un de nos chercheurs a passé de nombreuses heures sur le dark Web et, bien que de nombreuses rumeurs circulent au propos des « red rooms », aucune d’entre elles n’a pu être vérifiée.

      Il est effectivement possible de trouver certaines vidéos laissant penser qu’il s’agit d’un véritable phénomène, mais cela n’implique pas pour autant qu’il s’agit d’une réalité. De la même manière qu’une transaction illégale ne constitue pas un marché à part entière, une vidéo horrible ne signifie pas qu’il existe une forme d’industrie de la « red room ».

  2. Bonjour j’aime l’Internet mais le problème en n’est que j’y connais pas et j’aimerais bien être un pro de l’informatique
    J’ai besoin de votre aide svp

    • N’hésitez pas à parcourir notre site Web pour découvrir tout ce que vous devez savoir sur la confidentialité, la sécurité et la liberté d’Internet. Nous espérons que cela aide!

Soumettre un commentaire